Phytothérapie : quelles plantes pour favoriser l’allaitement ?

Laudavie

 

 

La phytothérapie, comme l’éthymologie du mot l’indique, permet de traiter (therapéia) par ce qui est végétal (phuton), les plantes. C’est le mélange des molécules qui se trouvent dans les plantes qui permet de s’opposer à des symptômes ou de soutenir certaines fonctions de l’organisme, comme l’allaitement.

Traditionnellement,  les plantes médicinales sont utilisées sous forme de tisanes, d’infusions. L’eau chaude permet l’extraction des molécules solubles dans l’eau pour obtenir un extrait aqueux. L’utilisation d’huiles essentielles est fortement déconseillée lors de la période d’allaitement.

Dans la problématique  phytothérapie et allaitement, la question fondamentale est d’abord de savoir si les substances avalées ou appliquées sur la peau vont se retrouver dans le lait sous une forme ou une autre. Il faut s’assurer que ces substances ne font courir aucun risque au bébé.

 

Les plantes médicinales qui ont un effet bénéfique sur la lactation

 

Parmi les plantes traditionnellement utilisées pour favoriser l’allaitement, la graine de fénugrec  peut avoir un effet positif sur la lactation quand sont administrés 1,8 g sous forme de poudre ou d’infusion, une fois par jour. Des études cliniques indiquent que chez les bébés, après 21 jours d’allaitement, par une maman consommant le fénugrec sous cette forme et à ces doses, aucun effet indésirable n’est observé. Une autre plante est employée pour favoriser la lactation, c’est le fruit du fenouil. En outre, le fenouil favorise également la digestion. Les fruits du fenouil doux peuvent être utilisés chez les nourrissons et ce, dès la naissance.

 

Les plantes pour le bien-être de la maman qui allaite

 

Pour un allaitement réussi, il est primordial de prendre en compte le bien-être de la maman. Il est possible d’agir sur la qualité du sommeil et la diminution du stress. Dans ce cadre, la plante traditionnellement utilisée est la passiflore dont les parties aériennes sont consommées en infusion à raison de 2 g de passiflore par prise et ce, une fois par jour. Ces doses sont celles auxquelles vous retrouvez la passiflore sous forme d’un extrait aqueux dans Calmosine Allaitement.

 

Séverine Derbré, pharmacienne, enseignant chercheur à la Faculté de Pharmacie d’Angers,
Extrait du symposium, CNSF (Collège National des SF), Février 2018

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !


Ces conseils peuvent vous intéresser