LES DIFFÉRENTS LIEUX D’ACCOUCHEMENT : OÙ ACCOUCHER ?

Eva Ly Thai Bach

La bonne nouvelle est tombée, vous êtes enceinte ! Félicitations !

Vient maintenant le moment de choisir votre sage-femme et/ou obstétricien pour vous suivre durant cette grossesse. Afin de choisir correctement votre praticien, il est important de décider quel type d’accouchement vous désirez ! Et oui, vous avez encore 9 mois avant le jour J mais ce choix aura une influence pour ce fameux moment ! Il est donc primordial de prendre son temps pour choisir son praticien en fonction de l’accouchement que vous voulez : en maternité, en maison de naissance ou encore à la maison ! 

Que choisir ou comment choisir ? Nous vous avons dressé la liste des possibilités s’offrant à vous pour ce grand jour !

 

Accouchement à la maternité

L’hôpital ou la maternité sont les lieux les plus répandus pour accoucher en France. En effet 97% des Françaises choisissent ce type d’établissement pour accueillir leur bébé. Beaucoup de familles optent pour ce choix, car c’est pour elles l’option la plus rassurante et sécuritaire pour assurer une naissance sans encombre à leur tout petit. C’est aussi l’option la plus commune et connue. Il existe cependant différents types de maternités que nous allons découvrir dans la suite de cet article.

 

3 niveaux de maternités

Tout d’abord avant de parler de maternité publique, privée ou autre il est important de connaître le classement des maternités avant de faire son choix.

Maternité de niveau 1

La maternité de niveau 1 représente plus de la moitié des maternités en France. Elle prend en charge les accouchements qui ne sont pas à risque mais elles sont tout de même équipées du matériel nécessaire pour réaliser les césariennes. Dans ces établissements, il existe une unité spécialisée pour les accouchements : sage-femmes, obstétriciens, pédiatres et anesthésistes-réanimateurs.

 

Maternité de niveau 2

Les maternités de niveau 2 possèdent la même unité médicale que le niveau 1 mais à celle-ci s’ajoute une unité de néonatalogie. En effet, ces structures permettent de prendre en charge les mamans susceptibles d’accoucher prématurément (à partir de 32 SA) ou encore ayant une grossesse multiple. Ainsi la maternité de niveau 2 bénéficie d’un service permettant d’administrer des soins au nouveau-né si celui-ci est considéré à risque. 

 

Maternité de niveau 3

Les maternités de niveau 3 comprennent en plus du service de néonatalogie, un service de réanimation néonatale en cas de grande prématurité, soit une naissance avant 32 SA. Ces structures sont souvent incluses dans les grands centres hospitaliers.

 

Maternité publique

L’accouchement en maternité publique, comprenant les frais d’accouchement et les frais de séjour (limité à 12 jours) est 100% pris en charge par la sécurité sociale.

Accoucher en maternité publique présente ses avantages et ses inconvénients. 

Les moins

  • Le choix de l’obstétricien n’est pas toujours possible
  • Les sage-femmes effectuant le suivi ne sont pas forcément celles qui seront présentes lors de l’accouchement
  • Le repos en chambre après la naissance n’est pas forcément évident. 

 

Les plus

  • Il existe une équipe disponible 24h/24 en cas de besoin
  • La maternité offre l’équipement nécessaire pour agir en cas de complication

 

Maternité privée à but non lucratif

Les maternités privées à but non lucratif permettent un confort supérieur aux maternités publiques. La plupart des soins sont également remboursés par la sécurité sociale. Cependant certains « services » sont payants, il est donc important de se renseigner en amont !

 

Maternité privée

Les maternités ou cliniques privées vous permettent d’avoir vos obstétriciens ou sage-femmes à vos côtés lors de l’accouchement. Elles offrent également un service qualitatif et personnalisé. Malheureusement tout cela a un coût, souvent très élevé. Ainsi renseignez-vous sur les prix, les dépassements d’honoraires et la part prise en charge par votre mutuelle. 

 

Maternité IHAB

Les maternités IHAB ou « Initiative Hôpital Ami des Bébés » sont des maternités ayant reçu un label garantissant que l’établissement propose un accompagnement maximal à l’arrivée de bébé : tétée de bienvenue, peau à peau, respect du rythme du bébé, soutien aux parents, accompagnement à l’allaitement …

Vous pouvez retrouver les maternités possédant ce label juste ici.

 

Plateau technique

Qu’est-ce qu’un plateau technique ? Le plateau technique est une salle qu’une sage-femme loue dans un hôpital afin de pouvoir suivre de A à Z sa patiente et la faire accoucher. Il s’agit le plus souvent de « salles natures » qui permettent un accouchement plus physiologique dans un environnement sécurisé.

Le plateau technique est uniquement réservé aux grossesses et accouchements à bas risque. Il existe encore très peu d’établissements proposant ce type de location.

L’accouchement approche ? Et vous vous posez des questions sur le départ à la maternité qui approche ? Retrouvez tous nos conseils dans cet article :

CTA : “Départ pour la maternité

 

Accouchement en maison de naissance

Une maison de naissance est une structure gérée par des sage-femmes et permettant à la maman d’accoucher dans un environnement plus calme et serein et moins médicalisé. Ces établissements sont souvent à proximité des hôpitaux en cas de complications. 

Les maisons de naissance permettent uniquement les accouchements physiologiques sans péridurale car il n’y a pas de médecins anesthésistes présents dans ces établissements. Elles s’adressent donc aux futures mamans dont la grossesse n’est pas multiple ou ne présente aucune pathologie. 

L’accouchement sera réalisé par la sage-femme qui aura suivi la maman pendant tout le long de sa grossesse.

Trouver une maison de naissance en France n’est pas encore une mince affaire. En effet, il n’existe actuellement que 8 maisons de naissance sur le territoire français. Cependant plusieurs projets d’ouvertures de ce type d’établissement sont en cours.

Pour avoir plus d’information sur les maisons de naissances, rendez-vous ici

 

Accouchement à domicile

L’accouchement à domicile ou encore l’AAD (accouchement accompagné à domicile) concerne encore très peu de naissances. En effet, cette pratique reste encore peu connue ou est sujette à des préjugés : pratique dépassée, accouchement non sécurisé…

Cependant l’AAD reste l’option de quelques femmes souhaitant un accouchement physiologique dans la bulle qu’elles se sont créées dans leur maison. 

Pour bénéficier d’un AAD, il est nécessaire d’être suivi par une sage-femme AAD que vous pouvez retrouver sur le site de l’Association professionnelle de l’accouchement accompagné à domicile

En fonction de votre lieu d’habitation, vous aurez plus ou moins d’options concernant votre manière d’accoucher. Ainsi il est important d’y réfléchir en amont et de se renseigner en fonction de vos souhaits et de votre projet de naissance.

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !