ALIMENTATION DE L’ENFANT DE 0 À 3 ANS

Eva Ly Thai Bach

A leur naissance, les bébés sont encore immatures d’un point de vue physique. En effet, durant les premières années de vie, de grands changements s’opèrent. Il existe un développement intense des fonctions gastro-intestinales et des capacités orales.

Pendant ces phases de croissance, l’introduction de certains aliments dans les repas de bébé permet de répondre aux besoins des processus de développement de celui-ci. « C’est aussi au cours de cette période de 0 à 36 mois que se produisent d’importants changements dans l’alimentation et que les habitudes prises en termes d’alimentation, conditionnent en grande partie le comportement de l’adolescent puis celui de l’adulte. » d’après le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique)

Cette période, de la naissance aux 3 ans, correspond également à un passage d’une alimentation exclusivement lactée à la diversification alimentaire de l’enfant. Cette transition ne se fait pas d’un seul coup, en effet le HCSP a divisé cette transition en 3 phases : de 0 à 4-6 mois, de 4-6 mois à 12 mois et de 12 à 36 mois.

 

ALIMENTATION ENFANT, DE LA NAISSANCE À 4-6 MOIS : DU LAIT, DU LAIT, DU LAIT !

Ce n’est plus un sujet sur lequel débattre : il est primordial que le bébé soit exclusivement nourri de lait jusqu’à ses 4-6 mois.

Plusieurs possibilités s’offrent aux parents : l’allaitement maternel exclusif, l’allaitement mixte ou encore l’alimentation au lait infantile. Ce choix est évidemment le vôtre, même si parfois il est dicté par des aléas médicaux et/ou personnels. Le principal étant que votre bout ’chou reçoive exclusivement une alimentation lactée durant ses premiers mois de vie.

 

Allaitement maternel

allaitement

Il est reconnu que le lait maternel reste celui le plus adapté pour le nourrisson. En effet c’est la méthode la plus naturelle d’apporter à bébé une ration équilibrée, composée de tous les nutriments dont il a besoin pour bien grandir mais aussi être protégé contre les risques infectieux et allergiques.

Aussi, l’OMS recommande un allaitement de manière exclusive jusqu’aux 6 mois de bébé. Cependant, si pour une raison x ou y, vous avez dû arrêter l’allaitement avant les 6 mois de bébé, un allaitement, même de plus courte durée, reste toujours recommandé.

En plus des bénéfices dus à sa composition, le lait maternel permettrait également à l’enfant d’accepter plus facilement les différents aliments et textures lors de la diversification alimentaire.

 

Alimentation avec des préparations 1er âge

Si vous n’avez pas souhaité ou pu allaiter, ou encore à la suite d’un allaitement ou en complément de celui-ci vos options pour alimenter bébé se tournent vers les préparations lactées pour nourrissons appelés « Lait 1er âge » destinées à remplacer le lait maternel.

Il faut savoir que l’alimentation au biberon est quelque peu différente de l’allaitement à la demande. En effet, bébé tète au sein à sa faim contrairement au biberon où les parents proposent une certaine dose de lait au tout-petit. Ainsi, afin de préserver les capacités d’autorégulation du nourrisson, chers parents, vous devez surveiller les signaux de faim (pleurs, bouche ouverte, mouvements de bras et jambes …) et de rassasiement (arrêt des tétées, endormissement…) de votre bébé afin de vous adapter lors de ses repas.

 

DE 4-6 MOIS A 12 MOIS : LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE

La phase de diversification alimentaire permet à l’enfant de faire la transition de son alimentation exclusivement lactée à une alimentation à table avec le reste de la famille.

Pour avoir plus d’informations, découvrez notre article sur la diversification alimentaire.

 

Quand commencer cette diversification alimentaire ?

L’OMS recommande de commencer la diversification alimentaire à partir de 6 mois, mais elle peut être débutée à partir de 4 mois après avis de votre médecin et si votre enfant vous semble prêt !

Cela permet de réduire le risque d’obésité ou encore d’allergies alimentaires. De plus, après 6 mois révolus, le lait maternel ou infantile ne couvre plus à eux seuls les besoins nutritionnels de bébé pour son bon développement. Ainsi, continuer une alimentation lactée exclusive après 6 mois n’est pas recommandé.

 

La diversification de bébé en quelques mots

diversification alimentaire

Notre conseil : Introduire, dès le début de la diversification alimentaire, une variété d’aliments différents.

En proposant quotidiennement des aliments hétérogènes à votre enfant, vous écarterez la néophobie (peur de manger ou de goûter de nouvelles choses) et favoriserez l’acceptation de nouvelles saveurs.

Selon l’HCSP, il est important d’introduire différents types d’aliments tels que : les fruits et légumes, les produits laitiers, la viande, poisson ou œufs cuits, les légumes secs ou encore les produits céréaliers. Il est également primordial de ne pas oublier de consommer des matières grasses, qui sont indispensables chez les enfants, mais souvent peu consommées à cet âge.

Tous ces aliments sont à consommer avec des textures variées dont les parents adapteront la taille et la dureté des morceaux en fonction de l’âge et la capacité des enfants. Il existe une fenêtre d’introduction des aliments texturés située entre 8 et 10 mois. Ainsi, dès 8 mois, votre bout’chou peut commencer à manger des petits morceaux mous puis vers 10 mois des bouchées de plus en plus dures.

 

Une alternative à la diversification alimentaire : la DME

La diversification alimentaire menée par l’enfant, ou DME, peut débuter aux 6 mois de l’enfant. La base de cette approche est l’autonomie de l’enfant lors des repas. En effet, lors de la DME, les parents proposent au bébé uniquement des aliments solides ou mous, avec des textures et des formes variées. Il va ainsi attraper lui-même les morceaux avec les mains pour les porter à sa bouche et s’alimenter seul. C’est une pratique très bénéfique pour vos petits bouts !

 

“Découvrez notre article sur la diversification alimentaire menée par l’enfant”

 

DE 12 À 36 MOIS : UN REPAS PRESQUE COMME LES GRANDS

alimentation enfant

L’assiette du bout’chou enfant commence petit à petit à ressembler à celle de ses parents.

Les mêmes aliments certes, mais pas les mêmes quantités ! Il est important de respecter ses besoins et ses capacités physiologiques. Ainsi avant ses 3 ans il n’est pas question de servir une énorme assiette à votre enfant.

Durant ces quatre repas quotidiens, petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner, il est important de respecter une alimentation équilibrée. Ainsi on évite de manger en dehors des repas, on limite les produits trop sucrés ou salés, la charcuterie ou encore la friture. Toutes ses bonnes habitudes sont essentielles pour l’alimentation future de l’enfant.

Comme au début de la diversification alimentaire, il est indispensable de proposer un large répertoire alimentaire à l’enfant. Vers ses deux ans, votre bout’chou aura tendance à vous tester et dire « Non » à tout, surtout aux légumes et poissons ! Afin de pallier ses refus, essayer de transformer l’aliment de base pour amener l’enfant à le goûter (flans, tartes, boulettes ou gratins de légumes…). Soyez imaginatifs ! Les repas doivent être une source de plaisir pour l’enfant, ainsi il faut éviter de trop insister si celui-ci ne veut pas manger son assiette. N’oubliez pas que votre enfant est comme vous, il développe lui aussi ses préférences alimentaires, il se peut que certains aliments ne lui plaisent pas gustativement tout simplement.

 

 “Le mode d’emploi de la diversification alimentaire”

 

RESUME DES REPERES ALIMENTAIRES DE BEBE : 0-3 ANS

Retrouvez la version pdf ici : Repères alimentaires

alimentation bébé

alimentation bébé

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !