Mon enfant refuse d’aller se coucher le soir, comment faire ?

Laudavie

L’heure du coucher pour les petits est un vaste sujet, car on a tous en tête des repères et des idées reçues (« un petit enfant, « ça doit » se coucher à 19h, et dormir au moins 12 heures… »). Mais saviez-vous que, comme chez l’adulte, il y a des petits et des gros dormeurs ? Des enfants lève-tôt et ceux qui sont plutôt couche-tard ? La question du cadre fixé par les parents est aussi importante quand on en vient à parler des horaires du soir. Comment faire lorsque votre enfant refuse d’aller au lit ?

 

La bonne heure pour coucher son enfant : pas de règle universelle !

Disons les choses clairement, il n’y a pas de règle à suivre de façon scolaire, quant au bon horaire pour coucher un enfant entre 1 et 3 ans. Il est donc important de prendre en compte son propre rythme (petit/gros dormeur), mais aussi le vôtre (contraintes des horaires de travail, du temps de trajet vers le mode de garde, etc.), afin de peu à peu trouver votre rythme de croisière. En fin de journée, apprenez à décrypter les signes de fatigue chez votre enfant : il se frotte les yeux ? Les oreilles ? Il est grognon / irritable ? Il est temps d’aller faire dodo !

 

La qualité du sommeil de votre enfant est un critère primordial. Le couchez-vous dans une atmosphère suffisamment calme ? Les horaires de coucher sont-ils réguliers ? Est-il installé confortablement (qualité du matelas notamment) ? Toutes ces questions sont à prendre en compte. En effet, si votre tout-petit vous semble fatigué, cela n’est pas nécessairement lié à la durée de ses nuits mais peut être en revanche dû à la qualité de son sommeil.

 

Le syndrome de rappel au moment du coucher

Entre 1 et 3 ans, vous passerez inévitablement par une phase où les demandes de votre enfant vous sembleront interminables : « encore une histoire », « je veux faire pipi sur le pot », « j’ai soif », « encore un câlin »… Ce « syndrome de rappel » rend le moment du coucher éprouvant pour bon nombre de parents ! Sachez que cette phase est normale, et signe d’intelligence, de créativité et d’imagination : l’enfant cherche des solutions pour monopoliser votre attention, car il préfère être avec ceux qu’il aime, plutôt que de s’en séparer pour aller au lit. Quoi de plus naturel ?

Un rituel clair de préparation au sommeil sera votre premier atout pour sortir de cette période.

 

L’importance d’instaurer un rituel du coucher pour votre enfant

On parle souvent d’un « rituel du coucher » juste avant l’endormissement (une histoire et un câlin, par exemple), mais le coucher se prépare dès que le repas du soir est terminé : l’idéal est de toujours proposer les différentes actions du soir dans le même ordre (brosser ses dents, changer la couche / aller sur le pot ou aux toilettes, se mettre en pyjama, etc.) et de le verbaliser avec l’enfant, qui saura vous répondre : « on va faire dodo ! » lorsque vous lui aurez demandé quelle est la prochaine étape après avoir énuméré tout ce que vous veniez de faire ensemble. La routine fixe un cadre rassurant pour les enfants, et fixer des horaires de sommeil réguliers en fait partie. Elle permet aussi de les accompagner dans l’acquisition d’une certaine autonomie : plus l’enfant grandira, plus il prendra d’initiatives pour passer seul à l’étape suivante du rituel.

 

Créer une atmosphère calme et apaisante dans la chambre de votre enfant

Il est important aussi de calmer progressivement l’excitation liée aux nombreuses découvertes de la journée. Comme vu dans cet article sur le sommeil et les écrans on proscrira bien évidemment la télévision (même en toile de fond dans la maison) ou tout autre écran (smartphone, tablette) car ils diffusent une lumière qui retarde la capacité à dormir et impacte de façon négative la qualité du sommeil. On évitera également de faire des jeux trop stimulants en fin de journée, pour opter pour des activités plus apaisantes : lecture, dessin, puzzle, etc.

Il peut être opportun d’éteindre le lustre de la chambre et d’y mettre un éclairage plus doux, qui signalera à votre enfant que c’est la dernière phase de la journée, le début du rituel du soir.

Évitez aussi de donner à votre enfant un bain chaud juste avant de le coucher, car la température corporelle baisse au moment de l’endormissement, ce qui favorise le sommeil.

 

Enfin, pensez à CALMOSINE Sommeil Bio, qui aura une action particulièrement bénéfique chez votre enfant en cas de difficultés à s’endormir : apaisé grâce aux bienfaits naturels des plantes, il trouvera plus facilement son sommeil.

Un produit qui pourrait vous intéresser

CALMOSINE SOMMEIL

BIEN DORMIR ET ÊTRE APAISÉ AUX EXTRAITS DE PLANTES BIO

Difficultés à s’endormir, réveils nocturnes ou matinaux, les troubles du sommeil sont fréquents chez l’enfant et préoccupent les parents. Grâce aux extraits de plantes certifiées Bio et administrée le soir avant le coucher, Calmosine Sommeil est une alternative naturelle qui permet de retrouver de douces nuits naturellement.

Calmosine Sommeil

Ces conseils peuvent vous intéresser