Les étapes de l’accouchement : 3 grandes phases

Eva Ly Thai Bach

L’accouchement est un évènement très particulier pour la future maman. Synonyme de joie, d’excitation et d’immense bonheur, il rime aussi avec attente, interrogations et peurs aussi. Malheureusement, personne ne pourra vous dire exactement comment vous allez vivre votre accouchement ni combien de temps il durera ! Cependant, pas de panique, être informée aide souvent à mieux appréhender les évènements. C’est pourquoi nous avons décidé d’éclairer vos lanternes avec cet article très complet. Nous allons vous dévoiler les signes annonciateurs de l’accouchement et aussi vous décrire les différentes étapes de l’accouchement afin de vous aider à mieux les vivre  !

Aujourd’hui nous aborderons exclusivement les étapes de l’accouchement physiologique par voie basse.
 

Phase de l’accouchement n°1 : L’effacement du col de l’utérus

Cette première étape de l’accouchement par voie basse se divise en deux phases : le pré-travail et la phase active de l’accouchement. Ces deux étapes ont pour but de préparer la sortie de bébé. En effet, les contractions vont permettre une dilatation et l’effacement du col de l’utérus.

Le pré-travail de l’accouchement

Le pré-travail de l’accouchement, peut parfois passer inaperçu. En effet les premières contractions ne sont pas réellement douloureuses au départ et peuvent se traduire par une douleur sourde dans le bas du dos. Cependant, pour beaucoup de femmes, ces premières contractions deviennent de plus en plus douloureuses et de moins en moins espacées dans le temps au fur et à mesure de l’ouverture et de la dilatation du col de l’utérus. Elles ne durent au départ que 30 à 40 secondes toutes les 5 minutes.
La phase de pré-travail prend donc fin au moment où l’utérus est dilaté jusqu’à 3 ou 4 cm de diamètre.

 

La phase active de l’accouchement

La phase active commence juste après le pré-travail, au moment où le col est ouvert à 3-4 cm. Elle se termine lorsque celui-ci atteint une dilatation de 10 cm, le diamètre nécessaire pour permettre l’expulsion de bébé. Pour atteindre ce stade, il s’écoule environ 9 à 10 heures, soit environ 1 centimètre par heure.

 

Le monitoring

Le monitoring est un appareil de mesure qui ressemble à une ceinture. La sage-femme la place autour du ventre de la maman. Le monitoring est posé au moment de l’arrivée de la maman à la maternité puis en permanence en salle de naissance.

Relié à un écran, il permet de mesurer et d’enregistrer le rythme cardiaque du fœtus mais aussi de le comparer au rythme des contractions du muscle utérin.

 

La péridurale

Pour beaucoup de mamans la question se pose assez tôt pendant la grossesse : « Est-ce que je veux un accouchement avec péridurale ou un accouchement sans péridurale ? ». Il n’y a pas de bon au mauvais choix, il y a le VÔTRE. Vous avez le droit de décider, écoutez-vous !

La péridurale est une anesthésie locale, consistant à injecter un anesthésique dans l’espace péridural (dans le bas du dos). L’anesthésiste fait la piqure au moment où la maman atteint une dilatation de 3-4 cm. Elle peut se faire jusqu’à 7-8 cm d’ouverture du col de l’utérus, si le travail n’avance pas assez vite. Après cela il devient compliqué et trop tard de la mettre en place. L’effet de la péridurale se fait ressentir en 30 minutes environ. Pendant le reste de la phase active, il sera possible pour la future maman de gérer les doses d’anesthésiant en fonction de la douleur pendant ses contractions.

Sachez seulement que vous devez avoir pris votre décision pour la péridurale avant l’accouchement. La procédure est très précise. Un rendez-vous préalable avec un anesthésiste lors d’un rendez-vous avant l’accouchement est obligatoire. Vous pourrez pendant celui-ci poser toutes les questions que vous voulez concernant cette anesthésie. De son côté, l’anesthésiste vous expliquera toutes les consignes. Il est cependant possible de faire une consultation anesthésiste d’urgence si vous décidez finalement d’accoucher sous péridurale le jour J.

Si vous choisissez d’accoucher avec péridurale, vous ne ressentirez plus la douleur, ni les sensations de froid et chaud, cependant toutes les sensations motrices et de toucher resterons intactes ! Vous pourrez donc sentir votre bébé naitre.

Les contractions

Au contraire de la phase du pré-travail, les contractions pendant la phase active durent plus longtemps et sont plus fréquentes. Elles sont aussi plus puissantes et augmentent progressivement, jusqu’à atteindre un pic d’intensité. Il est très probable que la douleur vous empêche de parler. Les exercices respiratoires que vous avez pu apprendre pendant vos séances de préparation à l’accouchement, seront vos meilleurs amis pour vous relaxer et supporter ces contractions.

De 4 à 7 cm de dilatation, les contractions sont très fortes et surviennent toutes les 3 ou 4 minutes et durent entre 60 et 90 secondes. Ce sont ces contractions qui sont les plus efficaces et qui permettent au col de l’utérus de s’ouvrir beaucoup plus rapidement !

Entre 8 et 10 cm de dilatation, c’est-à-dire en fin de travail, les contractions sont moins fréquentes, mais plus fortes et plus longues. C’est à ce moment-là que vous allez atteindre le pic d’intensité pour ensuite sentir les contractions s’atténuer, parfois réaugmenter avant de disparaitre. Cette phase est assez intense et fatigante pour la jeune maman. Cependant, pas le temps de se reposer, lorsque la dilatation complète est proche, la sage-femme sera là pour vous guider et vous demander de pousser selon les règles apprises lors des séances de préparation à l’accouchement. Vos neufs mois d’attente vont bientôt prendre fin, bébé est proche !

 

Phase de l’accouchement n°2 : La naissance de bébé

L’expulsion du bébé

L’expulsion de bébé peut s’effectuer dès que le col de l’utérus atteint une dilatation de 10cm. Elle peut demander jusqu’à une demi-heure, cependant si vous n’êtes pas à votre premier enfant, cette étape peut s’effectuer rapidement, en 5 à 10 minutes

Comment se passe concrètement cette phase de l’accouchement ? Vous ressentirez la pression de la tête de bébé entre vos jambes. Lors de chaque contraction, vous aurez fortement envie de pousser. Le mieux est d’écouter les instructions de votre sage-femme ainsi que votre corps ! Il vous fera comprendre à quel moment il faut pousser ! A chaque poussées, votre bébé va progresser vers la sortie mais il reculera également à chaque fin de contraction. Mais pas de panique, tant que votre tout petit avance un peu plus loin à chaque fois, tout va bien. Le plus important étant que tous vos efforts de poussée coïncident avec les contractions permettant de faire avancer votre bébé.

Lorsque sa tête est enfin visible, la sage-femme qui vous accompagne vous demandera d’arrêter de pousser, de souffler lentement ainsi que de respirer plus doucement.  Ces instructions auront pour but de vous éviter une déchirure ou épisiotomie. Vous serez accompagnée tout au long de cette étape afin que la naissance de votre tout petit se fasse en douceur pour vous et lui.

 

Maintenant il est temps de vous émerveiller !

Après 9 mois d’attente, c’est bon, votre enfant est enfin né !  Il prend une grande inspiration pour la première fois et pousse son premier cri  ! Le personnel soignant vous posera bébé sur le ventre pour effectuer ce premier contact que vous n’oublierez jamais. Ce peau à peau si attendu ! Vous pourrez peut-être le voir instinctivement ramper en direction de votre sein afin de téter.

Pour terminer cette étape, qui n’est pas des moindre, le cordon ombilical, une fois ligaturé, pourra être coupé par votre partenaire. Votre bébé devient désormais un être autonome.

 

Phase de l’accouchement n°3 : La délivrance

La troisième étape de l’accouchement se traduit par l’expulsion du placenta, plus connue sous le terme de délivrance.

Après  l’arrivée de votre tout-petit, vous allez ressentir de nouveau des contractions. Cette fois-ci l’intensité sera moins importante mais ces contractions sont très importantes car ce sont celles-ci qui permettent au placenta de se décrocher de la paroi utérine et d’être expulsé. Pour favoriser son évacuation, votre sage-femme pourra vous indiquer de pousser, il se peut même que vous le fassiez instinctivement.

Une fois sortit, le placenta est soigneusement examiné. En effet, s’il n’est pas complet, un médecin ou sage-femme pratiquera une révision utérine avec la main, sous anesthésie péridurale ou générale.

Après cette étape, s’il y a eu déchirure ou épisiotomie, celle-ci sera recousue également sous anesthésie.

Une fois l’accouchement fini, il est important de prendre le temps de vous reposer. Pendant environ deux heures après la naissance de bébé, vous serez sous surveillance médicale afin d’être sûr que tout va bien. De l’autre côté de la pièce, votre tout-petit, lui, reçoit ses premiers soins. Plus que quelques jours à la maternité et vous pourrez retrouver le confort de votre maison avec le nouveau (petit) membre de votre famille.

 

Les étapes de l’accouchement en image :

Que se passe-t-il pour la maman après la grossesse ? Retrouvez nos articles sur le 4eme trimestre de grossesse ainsi que sur les tabous du post-partum, deux sujets trop peu abordés mais tout aussi important que les sujets de la grossesse et de l’accouchement.

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !