Le Baby Clash

Laudavie

Quand l’arrivée de bébé peut rimer avec tensions dans votre couple….

 

Souvent redouté, le spectre du « baby clash » semble peser au-dessus de la tête de chaque maman ou future maman, tout en restant un sujet dont peu osent parler. D’après WeMoms, le réseau social des futures et jeunes mamans et l’Institut Elabe, qui ont mené une enquête sur les conséquences de l’arrivée d’un nouveau-né dans le couple, 66% des mères interrogées affirment avoir vécu un baby clash. Pour 20% d’entre elles, c’est leur couple qui a bien failli ne pas y résister[1]. Selon le psychiatre Bernard Geberowicz, auteur d’un livre sur le sujet[2], ce serait même 20 à 25% des couples qui se sépareraient dans les premiers mois suivant la naissance de bébé.

 

Mais le Baby Clash, qu’est-ce que c’est ?

Le terme anglais Baby Clash désigne la crise conjugale qui peut survenir après l’arrivée d’un enfant, qu’il soit naturel ou adopté.

L’arrivée d’un enfant dans le couple est un véritable bouleversement. Les premiers mois, tout tourne autour de votre bout d’chou et le couple passe au second plan. Cela modifie l’équilibre que vous vous étiez créés à deux. De, tournée entièrement vers votre partenaire, vous vous retrouvez complètement focalisée sur votre enfant.  A cela se rajoute votre nouveau rythme de jeunes parents et la fatigue qui y est associée. Les soins, les tétées, les biberons, les pleurs, les coliques, les nuits hachées, tout cela peut favoriser une certaine irritabilité.

Le comportement de la maman est aussi chamboulé à cause des hormones. Son attention est complètement tournée vers son enfant, au point d’en délaisser tout le reste, dont son conjoint. Winnicott décrivait ce comportement sous le terme de « préoccupation maternelle primaire ». Cela peut être difficile à vivre pour le papa. Il peut avoir l’impression d’être incompris, ignoré de la maman. Son comportement ou ses réflexions peuvent également lui donner l’impression de ne pas s’occuper correctement de son enfant, la mère ayant du mal à lui laisser sa place auprès de son bébé.

Tous ces changements créent des tensions au sein du couple, et ce sont ces tensions si on les laisse évoluer qui peuvent conduire au Baby Clash.

Cependant n’oublions pas que cette zone de turbulence est également une transformation bénéfique pour le couple. Le passage d’une vie à deux à une vie de famille est à l’origine d’une nouvelle relation !

 

Le Baby Clash : Peut-on l’éviter ?

Certains auteurs estiment que 100% des couples connaîtront des difficultés, plus ou moins importantes, après l’arrivée d’un enfant.

Il faut savoir que même si l’on en a entendu parler, on ne peut pas s’y préparer. Il est très difficile de s’imaginer ce tourbillon de la naissance et ces implications tant qu’on ne l’a pas vécu.

Il est normal de se sentir déboussolé ou perdu dans cette période censée être heureuse et épanouissante. Ne culpabilisez pas, vous n’êtes pas les seuls à traverser cette zone de turbulences. N’hésitez pas à faire part de vos difficultés à votre entourage, familial ou amical. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute ou un psychologue si vous en ressentez le besoin.

Et surtout rassurez-vous, il est tout à fait possible de surmonter cette période avec de la patience et de l’amour.

 

Quelques petites astuces pour mieux vivre cette période

Pendant la grossesse

Si vous n’avez pas encore accouché, profitez-en pour prendre le temps de discuter ensemble autour de tout cela pour renforcer votre confiance mutuelle. Exprimez vos besoins et vos peurs potentielles.

Vous pouvez aussi essayer d’anticiper sur l’intendance pour vous faciliter les premiers jours à la maison avec bébé. Si votre état de forme vous le permet, vous pouvez préparer avec votre conjoint des plats à congeler que vous n’aurez plus qu’à réchauffer le moment voulu. Vous pouvez aussi demander à votre famille ou vos amis de vous aider pour la préparation des repas ou du ménage les premières semaines. Ou bien investir dans des heures de ménage qui vous permettront de ne pas avoir à vous en souciez avec votre conjoint lorsque vos journées seront bien remplies par votre bout d’chou.

 

Après la naissance

Tout d’abord, gardez en tête que le dialogue est votre allié. Ne laissez pas s’installer les conflits ou les non-dits. Lorsque vous communiquez, essayez dans la mesure du possible de commencer vos phrases par « je » et non par « tu » qui fait souvent sonner la phrase comme un reproche. Exprimer vos propres sentiments et ressentis, sans raisonner à la place de l’autre.

Acceptez que l’arrivée d’un enfant est forcément un changement de vie, et que cela est pour le meilleur. Rediscutez de la place de chacun, de celle où vous vous trouvez actuellement et de celle que vous souhaiteriez occuper tous les deux.

Tenez compte de la fatigue de chacun. Faites preuve d’empathie et de bienveillance pour l’autre, même si vous ne comprenez pas exactement ce que l’autre

Tentez de vous garder un moment rien que pour vous deux, juste une ou quelques heures, toutes les semaines ou tous les mois. Pendant ce moment, essayez de parler de tout sauf de votre enfant. Retrouvez-vous (presque) comme avant, recentrez-vous sur votre couple. N’hésitez pas à mettre à contribution votre famille, vos amis ou prendre une baby-sitter pour vous dégager ce temps.

Laissez de l’espace au papa ou à votre partenaire pour qu’il puisse prendre sa place, se découvrir dans ce nouveau rôle, créer un lien avec son bébé. Bien sûr, ses méthodes ne sont pas exactement les vôtres, mais surtout soyez bienveillant et faites-lui confiance.

N’essayez pas de tout gérer, d’être les parents parfaits que vous rêvez d’être ! Vous risquez de vous épuiser encore plus à courir après cette utopie. Vous êtes de toute façon les parents parfaits aux yeux de votre enfant. Acceptez de recevoir de l’aide si vous en ressentez le besoin.

Et surtout, n’oubliez pas que vous êtes une équipe ! Gardez le sens du compromis et de l’effort car l’admiration, la tendresse, l’amour que vous aviez l’un pour l’autre sont encore là et ne demandent qu’à revenir si vous leur en laissez la place.

 

Références :

[1] Etude ELABE réalisée auprès de 501 mamans ayant au moins un enfant de moins de 6 ans, 56% ont moins de 35 ans (dont 3% moins de 25 ans) 44% 35 ans et plus. Terrain conduit du 7 au 12 Novembre 2015.

Répartition géographique des mamans interrogées : 24% en région parisienne et 76% en province dont : 17% Nord-Est, 24% Nord-Ouest, 13% Sud-Ouest et 22% Sud-Est.

[2] « Baby Clash, le couple à l’épreuve de l’enfant » co-écrit avec Colette Barroux, Editions Albin Michel

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !