La méditation de pleine conscience pour apaiser le sommeil de mon enfant

Laudavie

Merci à Olivier Madelrieux pour le temps accordé à l’entretien qui a permis la rédaction de cet article.

Créée en 1974 par le Psychiatre John Kabat-Zinn, la méditation de pleine conscience est devenue plus accessible aujourd’hui. Depuis une dizaine d’année, elle fait de plus en plus parler d’elle dans les médias, entre autres grâce à l’implication de Christophe André (Psychiatre et Psychothérapeute) qui est allé jusqu’à faire entrer à l’hôpital cette méditation, validée par la science, qui constitue un très bon outil d’équilibre émotionnel.

Que peut-elle apporter ? Peut-on y faire appel pour mieux accompagner nos enfants ? Pour répondre à ces questions, nous avons fait appel à Olivier Madelrieux. Ses études de Pharmacie terminées il y a une trentaine d’année, ce passionné de la neurochimie (chimie du cerveau) a par la suite été formé aux outils de la Pleine Conscience, et a obtenu le Diplôme Universitaire Stress et Anxiété de l’Université de Lille, créé par le Docteur Dominique Servant, médecin-psychiatre.

 

Ses études de pharmacie lui avaient appris la puissance des neurotransmetteurs, qui ont un réel impact sur l’état émotionnel. Selon lui, la « chimie du cerveau » peut être modifiée de plusieurs manières : via l’alimentation, l’absorption de médicaments ou encore de produits naturels (phytothérapie, aromathérapie) ou encore des techniques de respiration et de méditation, qui influenceront également le mental et les émotions.

 

Qu’est-ce que la méditation de pleine conscience ?

Elle est accessible à tous, même aux enfants. Pour débuter, il s’agit simplement de se poser, les yeux fermés, et d’observer ce qui se passe en nous : notre respiration, nos sensations corporelles, nos pensées, nos émotions, dans l’instant présent… Ensuite, il y a des techniques de plus en plus approfondies, mais les bases sont très simples.

 

Dans le programme développé par Olivier Madelrieux, 5 techniques sont utilisées pour l’apprentissage de l’attention :

  • La respiration qui est la base de tout. On prend conscience de l’air qui rentre par les narines et ressort par la bouche, en constatant simplement les choses,
  • Le Body scan qui permet de travailler sur le corps et les sensations,
  • La méditation, pour augmenter la conscience à la fois des émotions et des pensées,
  • Des exercices de yoga en pleine conscience : pour porter l’attention dans le mouvement,
  • La marche méditative.

 

La pleine conscience, c’est être dans l’instant présent, alors que bien souvent, si le corps l’est, le mental, lui, est trop souvent tourné vers le passé (nos regrets) ou vers le futurs (nos inquiétudes, nos projets). La vie se passe ici et maintenant ! Les personnes qui méditent régulièrement sont donc davantage capables de savourer tous les petits bonheurs de leur journée.

Il est important de souligner que la méditation de pleine conscience est une méthode, dont l’objectif est l’acquisition d’un état de conscience permettant d’être observateur de son état intérieur, et ce du matin au soir. Pour avoir des résultats, cela prend du temps et nécessite un entraînement et une régularité, pour véritablement en faire un mode de vie et être ainsi conscient dans toutes nos actions du quotidien.

Le bénéfice principal sera de petit à petit voir diminuer le nombre de pensées parasites qui nous polluent : 60 000 pensées conscientes ou inconscientes traversent notre cerveau chaque jour !

 

Quels sont les bienfaits de la méditation de pleine conscience chez l’enfant ?

 

Les effets positifs observés sont nombreux :

  • développement de l’attention et de la concentration,
  • facilité d’endormissement et meilleur sommeil,
  • amélioration de la gestion du stress et des émotions.

Comme nous l’avons vu précédemment, la pratique de la méditation de pleine conscience est un apprentissage long. Il peut donc être intéressant de commencer à y sensibiliser les enfants tôt, vers l’âge de 12 mois. A cet âge, on peut par exemple faire tinter une cloche, en les invitant à être attentif au son jusqu’à ce qu’il s’arrête, on peut également utiliser les massages ou des postures de yoga adaptées pour les aider à mieux prendre conscience de leur corps. En grandissant, on pourra approfondir la pratique et travailler sur les pensées parasites, pour leur apprendre à méditer.

 

Olivier Madelrieux nous rappelle que chez les enfants, le cortex visuel, au niveau de la zone occipitale du cerveau (située à l’arrière du crâne), n’est totalement élaborée qu’à l’âge de 10 ans. L’enfant n’est donc pas dans la même conscience que l’adulte, il est plus dans l’imaginaire, et son attention est plus difficile à maintenir. On ne va donc pas leur demander d’exercice nécessitant de se concentrer trop longtemps.

 

Exercices pratiques et méditations guidées à utiliser au quotidien

 

Au-delà du petit exercice sur le son mentionné plus haut, on pourra aussi inviter l’enfant à se concentrer sur un point / un jouet / une lumière pendant 2 minutes environ, à l’exclusion de tout ce qui est autour, et ce, matin et soir.

Plus grand, on pourra lui proposer de suivre la lecture d’un livre en veillant à mettre son doigt sous chaque mot lu. Cela l’aidera à porter son attention sur le livre et à éliminer les pensées parasites.

Par ailleurs, certaines méditations guidées existent pour accompagner les tout-petits dans l’apprentissage de cette pratique.

Le guide le plus connu est sans doute le livre-CD « Calme et attentif comme une grenouille » d’Eline Snel (éditions Les arènes, à partir de 5 ans), dont la méditation « Dors bien » ci-dessous est tirée :

 

La méditation pour les tout-petits, un livre-CD illustré de 10 contes, proposé par Zenfie Kids (développé par le Psychologue Jean Doridot), est quant à lui indiqué dès l’âge de 3 ans.

 

La pratique de la méditation chez l’enfant associée au bénéfice des plantes

 

Comme l’a souligné Olivier Madelrieux précédemment les plantes peuvent influencer de manière bénéfique la « chimie du cerveau ». C’est ainsi que CALMOSINE Sommeil Bio trouve toute sa place en association avec la méditation chez les enfants qui ont du mal à trouver le calme avant de s’endormir ou chez ceux qui ont des nuits très agitées.

 

Pour plus d’informations : http://www.mbsr-bordeaux.fr/

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !


Un produit qui pourrait vous intéresser

CALMOSINE SOMMEIL

ÊTRE APAISÉ ET BIEN DORMIR AUX EXTRAITS DE PLANTES BIO

Difficultés à s’endormir, réveils nocturnes ou matinaux, les troubles du sommeil sont fréquents chez l’enfant et préoccupent les parents. Grâce aux extraits de plantes certifiées Bio et administrée le soir avant le coucher, Calmosine Sommeil est une alternative naturelle qui permet de retrouver de douces nuits naturellement.

Calmosine Sommeil