Faire dormir son enfant dans son lit

Laudavie

Ce très joli berceau de famille ou ce lit à barreaux que vous aviez mis plusieurs semaines à choisir attend toujours son petit locataire. C’est bien simple, bébé dort partout…sauf dans son lit ! Découvrez nos conseils pour l’aider à se tranquilliser et lui assurer un sommeil paisible.

 

Le sommeil est certainement l’un des sujets préoccupant le plus les jeunes parents. À quel âge va-t-il faire ses nuits ? Pourquoi ne fait-il pas de sieste ? Comment créer pour lui un environnement de sommeil sécurisant et propice au repos ? Autant d’interrogations légitimes qui témoignent pourtant d’une angoisse très occidentale. Nous attendons de nos bébés qu’ils cochent rapidement toutes les cases en dormant rapidement seul dans leur lit et en faisant leurs nuits. Mais si la question du sommeil cristallise autant d’angoisses c’est aussi parce que les parents ne disposent très souvent que de peu de temps après une naissance pour être auprès de leur bébé. À peine est-il né que le retour au travail se profile. Alors il faut que bébé dorme, et vite ! Mais certains enfants ont besoin d’un peu plus de temps, aiment être longuement portés, ne trouvent le sommeil que tout contre leur papa ou leur maman. Il faut accepter que la route vers un sommeil paisible soit parfois longue et semée d’embûches !

 

Pourquoi bébé refuse-t-il de dormir dans son lit ?

 

Si bébé n’accepte pas de dormir dans son lit, ce n’est pas pour ennuyer ses parents. Rappelez vous qu’un bébé ne fait pas de caprice mais exprime, avec les seuls moyens qui sont à sa disposition, ses émotions ou son inconfort. Pour communiquer, il ne dispose pas des mêmes outils qu’un adulte ! Il n’est donc pas rare que vous ayez du mal à le comprendre ! Différents facteurs peuvent expliquer qu’il refuse de s’endormir dans son lit, et prendre temps d’y réfléchir est un premier pas pour tenter de remédier à la situation.

 

– Bébé est malade : Poussées dentaires, petit rhume, inconfort digestif sont autant de raisons qui peuvent empêcher de dormir dans son lit.

– Bébé fait des cauchemars : Bébé se réveille en pleine nuit et est inconsolable. Il finit alors par associer ces terreurs nocturnes à son lit et refuse tout à coup d’y dormir.

– L’angoisse de séparation : Jusque là bébé dormait sans difficulté dans son lit et voilà qu’aux alentours de 9 mois, tout devient compliqué. Il a besoin de vous et chaque séparation est un véritable cauchemar.

– Un événement bouleverse son quotidien : Il peut s’agir d’une rentrée en crèche ou même d’un événement qui touche ses parents (perte d’emploi, conflit au sein du foyer etc.)

 

Nos conseils pour aider bébé à dormir dans son lit

 

Pour que bébé ait envie de dormir dans son lit (et a fortiori dans sa chambre !) il doit disposer d’un environnement propice au repos.

 

Une chambre agréable et un rituel de coucher

Veillez à organiser pour lui un coin nuit confortable et accueillant avec un lit et un matelas adaptés. Il est important qu’il se sente bien dans sa chambre qui ne doit pas être surchauffée, veillez à ce que la température ne dépasse pas 19°C. Autre point très important, essayez d’instaurer rapidement une routine de coucher. Il n’est pas nécessaire que celle-ci s’éternise, surtout lorsque bébé est petit, mais la répétition va l’aider à s’apaiser. Une histoire, un câlin et hop, au dodo !

 

calmosine sommeil

 

Les vertus de la parole

Tous les parents ont déjà fait cette expérience. Bébé semble prêt à dormir et à l’instant même où son dos touche le matelas, il se met à pleurer. C’est rageant, agaçant, décourageant mais rassurez-vous, avec un peu de patience, tout finit par rentrer dans l’ordre. Prenez le temps de parler à votre bébé. Expliquez lui calmement que vous êtes dans la pièce juste à côté, qu’il peut s’endormir sans crainte, que vous ne l’abandonnez pas. Rassurez-le en lui disant que vous avez confiance en lui et que vous ne le laisserez pas seul pleurer dans le noir s’il est inquiet. Il est primordial de tout lui expliquer. L’intonation de votre voix, votre force de conviction, tout ceci va servir à le rendre plus confiant. Cela ne se fait évidemment pas en un jour mais vous verrez que peu à peu, bébé va prendre confiance en lui et se sentir de mieux en mieux dans son lit. Si bébé pleure, rassurez-le en lui parlant. Vous pouvez poser une main sur sa poitrine mais essayez de ne pas le sortir de son lit. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le silence peut vraiment être source d’angoisses pour les bébés, vous pouvez donc essayer d’accompagner l’endormissement de l’enfant avec des bruits blancs qui ont un effet rassurant. Bien entendu si ses pleurs redoublent de force, ne culpabilisez pas de le prendre avec vous. Votre bébé a besoin que vous répondiez à ses besoins, il a besoin de votre présence. Vous recommencerez le même rituel la nuit suivante, puis les autres jours et lorsque bébé sera prêt (et vous aussi !) vous verrez qu’il s’endormira en un clin d’oeil. La clé est d’être patient.

 

L’importance d’aider bébé à s’endormir dans son lit

Imaginez que vous vous réveilliez tout à coup dans un endroit qui n’est pas celui où vous vous êtes endormi. Rien de plus angoissant ! Et bien c’est exactement la même chose pour bébé. Pour dormir sereinement dans son lit…il faut aussi qu’il s’y endorme. Bébé s’endort paisiblement dans vos bras après avoir été longuement bercé, que va-t-il ressentir en se réveillant au milieu de la nuit pour découvrir qu’il n’est plus contre vous mais seul dans un lit ? Certains bébés parviennent néanmoins, même en s’endormant au sein ou en étant bercé, à dormir dans leur lit sans problème, mais ce n’est pas le cas de tous les enfants. S’endormir seul s’apprend ! Pour les bébés allaités au sein, l’idéal est de parvenir à avant un peu la dernière tétée de la journée et de maintenir un temps d’éveil avant d’aller au lit. Cela aidera bébé à dissocier allaitement et endormissement. Le papa peut également prendre le relais et devenir le parent référent du coucher de l’enfant. C’est justement dans ces situations que le rituel du coucher est important car il va aider bébé à structurer ses journées.

 

Vous l’aurez compris, il n’existe aucune recette miracle pour que bébé dorme facilement dans son lit ! Il faut faire preuve de patience et de bienveillance, mettre en place une routine rassurante pour bébé. Ces petits désagréments ne durent pas et on les oublie très vite. Si vous sentez que la situation vous échappe, que vous êtes épuisés, ne culpabilisez pas de demander de l’aide à votre pédiatre ou à un consultant spécialiste du sommeil. Et si belle-maman ou votre meilleure amie vous propose de venir vous soulager pour une nuit…dites oui !

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !