Faciliter le sommeil de l’enfant grâce à l’histoire du soir

Laudavie

Dans un article précédent nous vous parlions des difficultés qu’il est possible de rencontrer avec les enfants au moment d’aller au lit. Lire une histoire du soir fait partie de la routine du coucher dans de nombreuses familles. Plusieurs études* ont démontré l’impact positif de cette habitude, indiquant de multiples avantages :

  • réduction de l’anxiété au moment du coucher
  • installation d’habitudes de sommeil saines
  • diminution de la « résistance au coucher »
  • augmentation du temps de sommeil total
  • amélioration de la consolidation de la mémoire pendant le sommeil (notamment acquisition de nouveaux mots de vocabulaire)

La recherche suggère donc que les enfants qui écoutent régulièrement des histoires à l’heure de coucher dormiront plus longtemps et plus profondément, se réveilleront moins souvent la nuit, utiliseront un vocabulaire plus riche et auront un meilleur fonctionnement cognitif. Malgré tout, la corrélation entre un bon sommeil et la lecture d’histoires le soir n’est aujourd’hui pas entièrement comprise. Une des hypothèses est qu’elle peut être due à une plus grande disponibilité émotionnelle de la part des parents.

 

Témoignage d’un papa : Julien, papa d’Emma et Tom, ne manque jamais l’histoire du soir !

J’ai la chance de pouvoir rentrer du travail à temps pour lire leur histoire du soir à mes enfants. Ce moment, je le partage avec Emma, 6 ans et Tom, 4 ans depuis toujours. C’est notre petit rituel.

 

Un rituel avant de se coucher :

  • Toujours à la même heure
  • Toujours après le dîner et le brossage des dents
  • Toujours au même endroit
  • Tom vient se blottir à ma gauche et Emma à ma droite… chacun serrant bien fort son doudou tout contre lui

 

Avant mon arrivée, ils ont chacun choisi leur histoire. Plus ou moins longue, plus ou moins illustrée, selon leurs envies. Il m’arrive de ne lire parfois qu’un chapitre mais je consacre le même temps à l’histoire de chacun. Parfois (ou plutôt souvent !) ils choisissent la même histoire plusieurs soirs de suite. Pour éviter que cela ne devienne trop répétitif (pour moi !), je leur laisse finir la fin des phrases qu’ils ont mémorisées ou les « teste » en changeant la fin, pour voir s’ils réagissent (et ils le font !).

 

Ogres, fées et lions n’ont plus de secrets pour moi

De temps en temps, Tom, qui est en CP, essaie de décrypter les mots, je l’aide mais je veille à ce que ce moment reste un plaisir et ne se confonde pas avec le temps des devoirs.

Je m’amuse à employer un ton différent pour chaque personnage. J’imite à merveille les pirates, les fées, les ogres mais aussi toutes sortes d’animaux. Même si je dois avouer que mon ours est plutôt un croisement entre un cochon et un lion… Heureusement, ils ne connaissent pas le « vrai » son et je peux ainsi faire illusion ; peut-être plus pour longtemps, alors j’en profite !

Cela les amuse beaucoup, et c’est bien le principal.

 

Des histoires qui accompagnent notre histoire

Lorsqu’un événement touche un enfant ou notre famille, j’essaye de trouver une lecture en lien avec cet événement. Cela m’aide à aborder certains sujets et permet aux enfants d’exprimer leurs émotions :

  • ainsi lorsque ma femme était enceinte de notre fils, j’ai beaucoup lu à Emma « Le ventre de maman » (Sophie Lebot – Ed. Lito),
  • quand Tom a fait sa première rentrée des classes, « Le Prince Nino à la maternouille » l’amusait beaucoup (Anne-Laure Bondoux,Roser Capdevila – Ed. Les Belles Histoires Bayard Poche).

 

Le Coin Lecture du site mpedia.fr propose par thèmes des séries de livres recommandés par le Dr Anna Mahé Guibert, pédiatre. Une mine d’infos avant d’aller à la librairie !

 

Bonne nuit !

Ces 2 lectures durent une dizaine de minutes. Dix minutes de complicité, de tendresse et d’échange que je ne manquerais pour rien au monde.

Dès la fin de l’histoire,  Emma et Tom se mettent à bailler… alors ils savent que maintenant c’est  « pipi et au lit ».  Ma compagne nous rejoint. Nous embrassons les enfants, nous les bordons et nous leur souhaitons une bonne nuit.

Enfin, ça, c’est ce qu’il se passerait si nous étions dans un monde parfait… En réalité, le couchage ne se passe pas toujours de cette façon… mais je ne vous fais pas un dessin, vous savez ce que c’est !

 

*voir les études :

  • Mindell JA, Meltzer LJ, Carskadon MA, Chervin RD. Developmental aspects of sleep hygiene: Findings from the 2004 national sleep foundation sleep in America poll. Sleep Med. 2009; 10(7): 771–779.
  • Burke RV, Kuhn BR, Peterson JL. Brief report: A storybook ending to children’s bedtime problems the use of a rewarding social story to reduce bedtime resistance and frequent night waking. J. Pediatr. Psychol. 2004; 29(5): 389–396.
  • Williams SE, Horst JS. Goodnight book: Sleep consolidation improves word learning via storybooks. Front Psychol. 2014; 5: 184.
  • Hale L, Berger LM, LeBourgeois MK, Brooks-Gunn J. A longitudinal study of preschoolers’ language-based bedtime routines, sleep duration, and well-being. J. Fam. Psychol. 2011; 25(3): 423–433.

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !


Un produit qui pourrait vous intéresser

CALMOSINE SOMMEIL

BIEN DORMIR ET ÊTRE APAISÉ AUX EXTRAITS DE PLANTES BIO

Difficultés à s’endormir, réveils nocturnes ou matinaux, les troubles du sommeil sont fréquents chez l’enfant et préoccupent les parents. Grâce aux extraits de plantes certifiées Bio et administrée le soir avant le coucher, Calmosine Sommeil est une alternative naturelle qui permet de retrouver de douces nuits naturellement.

Calmosine Sommeil

Ces conseils peuvent vous intéresser