Mon enfant a le contour de la bouche irrité, que faire ?

Laudavie

Vous le savez, la peau d’un enfant est fragile et immature. Succion de la tétine, du pouce ou du doudou, tic de léchage, conditions climatiques … le contour de la bouche des enfants est souvent mis à rude épreuve. Rougeurs et irritations sont le lot de beaucoup d’entre eux. Plus de 41% des parents déclarent que leur enfant a déjà présenté des inflammations au niveau des lèvres et du contour de la bouche1.

Voici quelques explications et conseils pour que vos bout’choux retrouvent des lèvres adoucies et le sourire.

 

Pourquoi et comment se manifestent ces irritations ?

Pourquoi une irritation du contour de la bouche ?

Ce problème disgracieux, aussi appelé chéilite, est le plus souvent dû à une irritation de la peau liée à la persistance de salive sur cette zone, associée dans certains cas à une irritation liée au contact ou au frottement prolongé avec la tétine ou le doudou.

Ce contact prolongé va engendrer une altération, voire une perte du film protecteur de la peau, le film hydrolipidique. Ce film composé de corps gras est produit par la peau. Il permet sa protection contre les agressions extérieures et empêche l’eau qu’elle contient de s’évaporer. Lorsque cette barrière est affaiblie, la peau se dessèche et devient plus fragile.
 

Comment la reconnaître ?

Zones rouges, lèvres sèches, gercées, le contour de la bouche de votre enfant s’irrite au contact de la salive et un halo rouge peut apparaître. Votre enfant peut également se plaindre d’une sensation de brûlure qui le pousse à lécher encore plus souvent ses lèvres.

La survenue de ces irritations est souvent favorisée par le froid et le vent et donc se manifeste en période hivernale. De plus, lors d’un rhume l’écoulement nasal et les mouchages à répétition vont empirer le phénomène en venant agresser la peau et la rendre plus fragile et sensible.

Certains enfants peuvent également avoir un « tic de léchage ». Souvent lié à une période de stress, l’enfant ne peut s’empêcher de se lécher continuellement le contour de la bouche et de se mordiller les lèvres. Cela crée une irritation de la peau qui engendre à son tour une sensation de sécheresse entraînant l’enfant à se lécher encore plus les lèvres. La salive, au lieu d’hydrater la zone, va en réalité avoir un effet asséchant sur la peau, un véritable cercle vicieux !

Dans de rares cas, la zone abîmée peut se surinfecter et des croûtes jaunâtres vont apparaître. Dans ce cas et après avis médical, un traitement par une crème antibiotique peut être nécessaire.

 

Quels sont les facteurs favorisants ?

  • Tic de léchage
  • Succion d’une tétine, du pouce ou d’un doudou
  • Agressions extérieures : froid, vent
  • Écoulement nasal et mouchage répété lors d’un rhume
  • Contact avec certains aliments acides
  • Enfant ayant une peau sèche ou atopique

 
 

Comment traiter les irritations ?

Il est conseillé de tout d’abord bien nettoyer la zone avec une base lavante douce et sans savon afin de ne pas altérer encore plus le film hydrolipidique de la peau. Il est amplement suffisant de le faire 1 à 2 fois par jour, matin et soir.

Ensuite, il est important de bien sécher la zone en tamponnant avec un linge doux et propre.

Puis vous pouvez appliquer un baume apaisant et assainissant. Il permettra non seulement d’assouplir et de protéger la peau, mais aussi de former un film pour la garder à l’abri d’éventuelles infections. Un baume à base de cire d’abeille, de cire de carnauba et d’huiles végétales associés à des huiles essentielles réparatrices et protectrices tel que Calmosine Baume à lèvre est parfaitement adapté. Sa formule a été développé spécifiquement pour les enfants.

 

Comment les prévenir ?

  • Eviter la succion permanente de la tétine ou du doudou. Réserver si possible son utilisation aux moments de repos (sieste, nuit)
  • Protéger la peau du froid et du vent en hiver en appliquant un baume protecteur gras comme le baume apaisant lèvre Calmosine
  • Apprendre à l’enfant à se moucher régulièrement en cas de rhume afin d’éviter que les sécrétions nasales ne stagnent sur sa peau
  • Ne pas toucher la peau abimée avec les doigts pour éviter les surinfections.

 

La peau des enfants est fragile et nécessite le plus grand soin, celle des lèvres et du contour de la bouche encore plus. En privilégiant des textures douces et naturelles, vous lui apporterez tout ce dont elle a besoin.

 

Références

COMMENT J’EXPLORE …une chéilite, V. GOFFIN, G. BLAISE, F. HENRY, C. PIÉRARD-FRANCHIMONT, G.E. PIÉRARD, Rev Med Liege 2006; 61 : 11 : 780-782.

Site internet Thérapeutique Dermatologique, Chéilites, SEMIMI M, VAILLANT L, https://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1052, consulté le 17/08/19.

  1. Résultats d’une étude qualitative on-line en France auprès de 540 parents d’enfants de 3 à 11 ans. Institut des Mamans, 2017

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !