Comment bien démarrer son allaitement ?

Laudavie

Vous avez fait le choix d’allaiter votre enfant, ou peut être hésitez-vous encore à vous lancer dans cette aventure ? Vous vous posez sans doute tout un tas de questions, nous allons tenter de répondre à quelques-unes d’entre elles !

 

Doit-on préparer ses seins à l’allaitement ?

Cette question revient souvent dans la bouche des mamans qui s’apprêtent à allaiter !

Culturellement, on retrouve en fonction des régions du monde diverses préparations des seins des femmes s’apprêtant à allaiter : Massages plus ou moins fort pour modeler le sein, préparation des mamelons dans le but de les faire ressortir ou de les rendre plus résistants, succion du bout de sein pour l’habituer et « l’endurcir », des centaines de choses ont été utilisés au fil des siècles. Seulement, aucune de ces préparations n’a fait preuve de son efficacité. Actuellement les spécialistes de l’allaitement s’accordent sur le fait qu’aucune préparation des seins n’est nécessaire pour allaiter. D’ailleurs dans la nature aucune autres espèce que l’humain ne tente de préparer ses seins à l’allaitement.

Un type de préparation peut cependant s’avérer utile : la préparation psychologique. Se préparer en se renseignant sur l’allaitement augmente les chances de réussir son allaitement. N’hésitez donc pas à suivre des cours de préparation à l’accouchement sur l’allaitement avec une sage-femme, vous pouvez aussi vous rapprocher d’une consultante en lactation ou bien participer à des groupes de parole de mamans allaitantes. N’hésitez pas aussi à lire des livres ou à écouter des podcasts sur le sujet.

 

Allaiter, est-ce que ça fait mal ?

Certaines mamans vous diront que oui allaiter fait mal, d’autres au contraire n’ont expérimenté que du plaisir de partager ce moment avec leur enfant. Difficile donc de s’y retrouver.

S’il faut retenir une chose, c’est qu’en dehors d’une sensibilité du mamelon les premiers jours, un allaitement n’est jamais censé faire mal.

Une douleur persistante est souvent le signe que quelque chose ne va pas. Le plus souvent il s’agit d’une mauvaise position du bébé au sein qui va générer irritations et crevasses, mais cela peut également venir de la présence d’un frein de langue qui gêne le bon positionnement de la langue et une bonne succion, d’une mycose du mamelon, d’un engorgement, etc…

Si jamais les douleurs sont fortes, persistent toute la tétée et/ou sont encore présentes après les 3-4 premiers jours, n’hésitez pas à en parler et à consulter des sages-femmes qui ont l’habitude de gérer les problèmes d’allaitement ou une conseillère en lactation qui saura vous accompagner au mieux pour trouver la cause de cette douleur et la faire disparaître.

 

Les crevasses : qu’est-ce que c’est ? En a-t-on forcement en début d’allaitement ? Comment les éviter ?

La crevasse est une plaie du mamelon liée à une irritation de celui-ci par une mauvaise position de l’enfant au sein ou un mauvais placement de la langue ou de la bouche de l’enfant lors de la prise du sein (ce qui va gêner sa succion), voir les 2 associés.

C’est un peu comme lorsque vous portez des chaussures non adaptées : au début vous ressentez une gêne puis une douleur, une rougeur et un gonflement finalement apparaissent. Si vous continuez à porter vos chaussures, une ampoule va se former (ce qu’on appelle médicalement une phlyctène) et si vous persistez à mettre vos chaussures, cette ampoule va finir par se percer et saigner. Il se passe exactement la même chose au niveau de vos seins lors de la formation d’une crevasse : une mauvaise prise du sein ou une mauvaise succion va entrainer un frottement sur une partie du sein, la peau va d’abord rougir et gonfler légèrement : vous ressentez une gêne voire une douleur au cours de la tétée et quelque fois même après. Il est déjà temps d’agir ! Si la cause n’est pas corrigée, une bulle va se former sur la zone irritée et rapidement se percer ce qui va laisser une plaie douloureuse, pouvant saigner, sur le mamelon. Les crevasses peuvent aussi prendre la forme de fissures rouges le plus souvent sur le côté du bout de sein.

Pour éviter les crevasses, la première chose à faire est de se faire accompagner pour la mise au sein dès le début de l’allaitement. Profiter de vote séjour à la maternité pour faire vérifier la position de votre enfant au sein et la bonne prise du sein.

Des crèmes à base de lanoline peuvent être utilisées afin de protéger la peau entre les tétées. Elles s’appliquent sur le mamelon après chaque tétée et ne doivent pas être retirées avant la tétée suivante.

Une fois que les crevasses sont là, il faut permettre une bonne cicatrisation de la peau. Continuez à appliquer de la crème (afin d’éviter que la plaie ne colle au soutien-gorge) et/ou étaler une goutte de lait sur le mamelon après chaque tétée. Si le contact avec les vêtements est trop désagréable vous pouvez laisser les seins à l’air ou utiliser des coquillages d’allaitements.

N’hésitez pas à faire des pansements de lait maternel, car votre lait est très cicatrisant. Pour cela, imbiber des compresses de votre lait, placer les compresses sur le mamelon et recouvrez de film alimentaire. Vous pouvez garder ces compresses entre chaque tétée.

Faites attention également à ne pas tirer sur le mamelon pour retirer votre bébé du sein. La meilleure méthode pour le retirer le sein de sa bouche sans risquer la crevasse est de passer votre petit doigt dans la bouche de bébé et de faire levier entre les gencives pour enlever l’aspiration et retirer le mamelon sans soucis ni douleur.

 

Qu’est-ce que la montée de lait ? Comment cela se passe-t-il ?

Vers le 3ème jour après la naissance de votre enfant arrive la montée de lait. Il s’agit du passage du Colostrum (le premier lait très riche et très concentré) au lait « mature », plus riche en eau et donc plus abondant. Cette période peut s’accompagner d’un important gonflement des seins qui peut être douloureux. Cela est totalement normal et devrait passer en 48 heures environ lorsque votre corps aura réussi à adapter sa production aux besoins de votre enfant. Pour passer cette période qui peut être délicate, vous pouvez appliquer du chaud ou du froid par alternance sur vos seins. Laisser téter votre enfant à souhait afin qu’il draine vos seins le plus possible.

Si malgré les tétées vos seins sont toujours très tendus et douloureux, vous pouvez masser vos seins sous la douche afin que le surplus de lait s’évacue. Eviter de porter des soutiens gorges trop serrés et ne comprimez pas vos seins dans des bandages comme cela a pu être conseillé à une certaine époque, cela risque d’aggraver le problème.

Vous pouvez utiliser les vertus anti-inflammatoires du chou en plaçant dans votre soutien-gorge une feuille de chou blanc que vous aurez préalablement écrasé pour en libérer les actifs. Vous pouvez les conserver au congélateur afin de profiter en plus de l’effet antidouleur et décongestionnant du froid.

 

calmosine allaitement

Dois-je acheter du matériel ?

Pour allaiter aucun matériel n’est indispensable même si les marques spécialisées essaient de vous faire acheter tout un tas d’accessoires les plus variés.

Même pour les soutiens-gorges d’allaitement il est conseillé de n’en acheter que quelques-uns à l’avance car la taille des seins peut encore varier avec la montée de lait et les quelques jours suivants.

Des coussinets d’allaitement (jetables ou lavables) peuvent être utiles si jamais vos seins coulent en dehors des tétées.

Inutile d’acheter un tire-lait à l’avance, vous n’en aurez peut-être pas l’utilité et votre sage-femme pourra vous faire une ordonnance si besoin (la location d’un tire-lait électrique est prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale).

Pour ce qui est des coquilles protèges mamelons ou coupelles d’allaitement (réceptacles à placer dans le soutien-gorge afin d’éviter le contact entre les mamelons et le tissu en cas de mamelon irrité et permettant aussi de recueillir les écoulements de lait), elles sont très peu utilisées en pratique et peuvent favoriser les engorgements.

Les bouts de seins en silicone ne seront utilisés qu’après avis de la sage-femme, de la puéricultrice ou de la conseillère en lactation.

En cas de crevasses, vous pouvez utiliser de la crème à base de lanoline à mettre sur les mamelons après la tétée. Testez la crème à l’avance car quelques cas d’allergies existent.

En cas de crevasses importantes vous pouvez utiliser des coquillages d’allaitement en nacre ou en argent afin de protéger les bouts de seins et de les laisser au contact du lait qui est très cicatrisant. Mais toutes les femmes ne passant pas par la case crevasses (fort heureusement !), ne les achetez pas à l’avance. Si besoin vous les trouverez en pharmacie ou sur internet.

 

Les 3 premières semaines d’un allaitement ne sont pas les plus évidentes ! Il faut s’habituer au rythme de bébé, s’habituer à bien le positionner, gérer les éventuels petits tracas du démarrage… Mais accrochez-vous et vous verrez qu’ensuite, ce n’est que du bonheur !

 

Liste des associations pour l’allaitement maternel :

 

Podcast :

Nuage de lait, des témoignages de mamans allaitantes.

Certains épisodes de Bliss Stories et de la Matrescence

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !