Dormir avec bébé : Que penser du cododo ?

Laudavie

Le cododo ou co-sleeping bien que souvent décrié, conquiert de plus en plus de parents. Il demeure cependant un sujet sensible, et partisans et opposants se livrent à une bataille acharnée. Mais qu’en est-il exactement ? Bénéfices, risques, conseils pour un cododo en toute sécurité, on fait le point.

 

Le cododo : qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, il est important de différencier le cododo et le partage de chambre. Dans le cododo, bébé partage le lit de ses parents, soit directement sur le même matelas soit dans un berceau spécialement adapté. Le partage de chambre signifie simplement que bébé dort dans la chambre de ses parents mais est installé dans son propre lit. Deux pratiques très différentes qui tendent parfois à être confondues mais qui sont toutes deux un sujet de débat houleux au sein de la communauté scientifique mais aussi entre les parents.

Il est bon aussi de rappeler en préambule que le cododo n’est un sujet de discussion que dans nos sociétés occidentales. Dans de nombreux pays d’Afrique, d’Asie ou d’Océanie, il s’agit d’une pratique ancestrale et courante. Et même sans aller chercher aussi loin, d’autres pays européens sont beaucoup plus détendus que nous sur la question, notamment les pays scandinaves. Deux camps s’affrontent. Ceux qui diabolisent la pratique en mettant en avant ses dangers et ceux qui à l’inverse la défendent bec et ongles, parfois au mépris de certaines règles de sécurité.

 

La position de l’OMS et des pédiatres quant au cododo

Afin de réduire le risque de mort subite du nourrisson, l’OMS recommande aux parents de faire dormir leur enfant dans la chambre parentale jusqu’à ses 6 mois. Une recommandation partagée par la Société canadienne de pédiatrie (SCP) et par une majorité de pédiatres français. Bébé doit alors dormir dans son propre lit, à proximité du lit parental, soit dans un berceau cododo soit dans un berceau classique. L’OMS précise toutefois que le cododo véritable peut avoir des avantages pendant l’allaitement si la jeune maman n’est pas trop épuisée. Elle devra alors dormir à côté de son bébé en ayant le corps tourné vers lui.

 

Le cododo : des avantages réels sur l’allaitement et le sommeil

Si certains parents décident avant même la naissance de leur enfant de pratiquer le cododo, pour d’autres, la pratique va s’imposer d’elle-même alors qu’ils ne l’avaient pas du tout prévu. Ils sont nombreux à témoigner des avantages du cododo.

 

L’allaitement

La Leche League (réseau et association de soutien à l’allaitement) met en avant les bienfaits du cododo sur l’allaitement maternel. Les tétées sont plus fréquentes la nuit et le cododo a donc le mérite de favoriser la montée de lait et la mise en place de l’allaitement, notamment pendant les premières semaines. La Leche League, qui recommande d’allaiter aux signes d’éveil (lorsque bébé fait de petits bruits de succion, des mimiques, bouge les bras et les jambes) insiste également sur l’intérêt du cododo car il permet justement de répondre plus rapidement aux besoins de bébé.

Dans les faits, les mamans allaitantes témoignent de nuits plus paisibles grâce au cododo. Certaines évoquent même des tétées faites dans un demi-sommeil et qui permettent à tous un sommeil beaucoup plus réparateur.

 

L’établissement du lien mère-enfant

D’autres mettent en avant les bienfaits du cododo dans l’établissement du lien entre bébé et ses parents. Bébé se sent en sécurité, au plus proche du corps de sa maman, un excellent moyen donc de faire en douceur la transition vers le monde extérieur. À la tombée du jour, il n’est pas rare que les bébés manifestent une vive anxiété, le cododo permet de rassurer bébé. D’autant que lorsqu’il pleure la nuit, c’est bien souvent parce qu’il cherche le contact. Avec le cododo, il est immédiatement apaisé.

 

Le sommeil

Cela peut sembler paradoxal aux parents qui n’ont jamais pratiqué le cododo mais bon nombre de familles témoignent de nuits beaucoup plus paisibles lorsque bébé dort dans le lit parental. Difficile en effet de se lever 6 ou 8 fois par nuit pour rassurer bébé lorsque ce dernier pleure puis de parvenir à se rendormir. Les cycles de sommeil sont alors totalement chamboulés. Avec le cododo non seulement bébé se réveille moins, la présence de ses parents le rassure, mais ces derniers sont également moins sollicités. Ils parviennent, même s’il y a des réveils, à dormir sur de plus longues périodes.

 

Les risques du cododo

Si le cododo présentent de nombreux avantages, il n’est pas exempt de certains risques. Le premier étant celui de l’étouffement par l’un des parents (notamment s’il y a eu une prise de drogue ou de médicaments) ou par une couette ou un oreiller. L’enfant peut également chuter du lit, si celui-ci n’est pas correctement sécurisé, ou être coincé entre le couchage et le mur. Selon une étude britannique, les bébés de moins de 3 mois qui dorment dans le lit parental présentent un risque multiplié par 5 de mourir du syndrome de la mort subite du nourrisson. (“Bed sharing when parents do not smoke: is there a risk of SIDS? An individual level analysis of five major case-control studies“, Robert Carpenter. Department of Medical Statistics, London School of Hygiene & Tropical Medicine, 2013. Étude consultable ici). Le tabagisme et la prise de drogues augmentent aussi ce risque. Plus que le cododo en lui-même, c’est donc plutôt sa mauvaise pratique qui présente un vrai risque.

 

Les règles pour un cododo en toute sécurité

Même si les accidents sont rarissimes, la pratique du cododo ne doit pas s’effectuer à la légère. Il est important de respecter un certain nombre de règles de sécurité, qui relèvent pour la plupart du bon sens.

 

Les bonnes pratiques du co-sleeping

Voici une liste des bonnes pratiques à respecter pour un co-sleeping en toute sérénité :

  • Ne pas coucher bébé sur ou à côté d’un oreiller
  • L’installer sur le dos dans une gigoteuse, bébé ne doit pas être recouvert d’une couette
  • La température de la chambre doit être de 19° au maximum
  • Privilégier autant que possible l’utilisation d’un berceau cododo adapté
  • Avoir une literie de bonne qualité, un matelas pas trop mou.
  • Si le lit est trop haut, installer un petit matelas au sol par sécurité
  • Le cododo dans le lit oui, mais en revanche pas sur le canapé !
  • Veiller à ce qu’il n’y ait pas d’espace entre le lit et le mur, bébé ne doit pas pouvoir s’y glisser
  • Eviter le cododo après une soirée un peu arrosée, si vous fumez, prenez de la drogue, des somnifères ou n’importe quel médicament altérant la vigilance
  • Ne pas pratiquer le cododo si bébé est prématuré ou souffrant

 

Le cododo n’est ni un interdit, ni une obligation et il est toujours intéressant d’échanger avec d’autres parents sur leur mode de fonctionnement. Mais chaque situation familiale, chaque parent, chaque bébé est unique. Ce qui convient à l’un ne conviendra pas à l’autre et il faut avant tout rester à l’écoute de ses besoins et de ses envies. Comme d’autres sujets, l’allaitement en tête, le cododo est un sujet clivant qui suscite le débat ! Le plus important est de faire son choix en pleine conscience et de l’assumer avec assurance. Car finalement, personne ne sait mieux qu’un papa ou qu’une maman ce qui est bon pour son enfant. Et votre choix, quoiqu’il arrive, sera toujours le meilleur !

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !