Bébé a 1 mois : Son alimentation, temps de digestion et la durée de ses tétées

Laudavie

L’alimentation occupe une grande part de la vie de bébé pendant son premier mois de vie ! Il mange très fréquemment mais encore en petite quantité et le reste du temps…il dort. Bien souvent, les parents s’inquiètent. Mange-t-il assez ? Pourquoi a-t-il mal au ventre ? Mon lait est-il assez nourrissant ? Autant d’interrogations parfaitement légitimes auxquelles nous allons tenter de répondre.

 

Bébé vient de naître et passe le plus clair de son temps à dormir. Mais avec le sommeil, l’autre activité principale de ses journées est…de manger. L’alimentation est une vraie source de questionnement pour les parents qui, avec la fatigue, sont souvent angoissés. D’autant plus si bébé pleure beaucoup ou semble manifester un inconfort digestif. Pendant le premier mois de sa vie, le système digestif de l’enfant se met en place. Il est fréquent qu’il ait des petits maux de ventre pouvant faire penser à des coliques bénignes. Sachez qu’il existe de nombreux autres troubles qui peuvent provoquer des douleurs abdominales. Si vous avez le moindre doute ou la moindre question, n’hésitez pas à en discuter avec votre pédiatre ou à vous rendre dans la PMI (centre de protection maternelle et infantile) de votre commune pour recevoir des conseils.

 

Allaitement au sein : des tétées fréquentes de durées variables

 

Les premières semaines, le rythme des tétées est souvent complètement anarchique. Bébé peut téter toutes les heures et demi ou toutes les deux heures sans que cela soit pour le moins du monde inquiétant. La Leche League recommande d’allaiter bébé à la demande et, autant que faire se peut, aux signes d’éveil. L’idée est donc de proposer le sein à bébé avant qu’il ne manifeste clairement sa faim par des pleurs ou une agitation. Il est ainsi plus serein, et vous aussi ! Le lait maternel se digère plus vite que le lait infantile, il est donc parfaitement normal qu’un bébé allaité au sein réclame plus souvent qu’un bébé nourri au biberon. Donner le sein à bébé est évidemment bien plus que de simplement le nourrir. L’allaitement est un réconfort, une manière de tisser un lien, de rassurer bébé. Détendez-vous et faites-vous confiance !

Concernant la durée des tétées, elle est extrêmement variable. Un bébé nourri à la demande va généralement de lui-même lâcher un sein, après avoir eu le lait gras de fin de tétée, avant que sa maman lui propose le second. Une tétée efficace n’a pas besoin de durer pendant une heure.

Rassurez-vous ! Même si vous doutez, même si vous avez l’impression de ne pas faire ce qu’il faut, rappelez-vous que votre lait est parfaitement adapté à votre bébé, il est ce qu’il y a de mieux pour lui. Alors n’écoutez pas ceux qui vous demandent si votre lait est assez nourrissant, car il l’est ! Un autre point qui angoisse les jeunes mamans allaitantes, après l’épreuve de la montée de lait, est de savoir si bébé boit suffisamment. Pour vous en assurer, notez sur un petit carnet le nombre de couches que vous changez sur une journée. Un bébé qui boit bien va éliminer abondamment, de l’ordre de 5 à 6 couches par jour. Concernant les selles, gardez toujours à l’esprit qu’un bébé allaité fait moins qu’un bébé nourri au lait infantile. Après un mois, il arrive même que bébé ne fasse qu’une fois par jour voire que les selles soient espacées de plusieurs jours. Cela ne signifie pas pour autant que bébé soit constipé ! Le premier mois, on estime toutefois que le nombre moyen de selles est d’environ 2 à 3 par jour.

 

Bébé au biberon, laissez-le trouver son rythme !

 

De plus en plus de pédiatres conseillent d’appliquer les recommandations concernant l’allaitement au biberon, c’est à dire de donner le biberon à la demande, sans se fier à un intervalle fixé arbitrairement sur la boite de lait infantile. Bébé va généralement prendre un biberon de 60 à 90 ml, 8 à 10 fois par jour. D’autres vont rapidement passer à 120 ml. Encore une fois, il n’y a pas de règle qui vaudrait pour tous les bébés. Le plus important est que la courbe de poids soit harmonieuse et que bébé s’éveille. Si les bébés allaités au sein ne font souvent pas de rot, il est recommandé d’être vigilant sur ce point avec les bébés nourris au biberon qui peuvent avaler de l’air.

 

Et si bébé a mal au ventre ?

 

Vous vous rendrez vite compte de l’inconfort de bébé au niveau digestif. Il se tortille, pleure, est ballonné…

Il est rare qu’un bébé d’un mois soit constipé, mais cela peut arriver, notamment avec le lait infantile. Si vous constatez que bébé pousse avec difficulté ou qu’il présente des fissures au niveau de l’anus, consultez rapidement un pédiatre car il pourrait s’agir d’une intolérance au lait de vache.

Autre cas de figure plus fréquent, celui des coliques. Ces spasmes sont très gênants pour l’enfant. Il s’agite, devient rouge, pleure en repliant ses jambes vers son torse. Tous les bébés ou presque les ressentent à un moment donné, qu’ils soient allaités au sein ou au biberon. Les coliques sont généralement dues à l’immaturité du système digestif de bébé ou à un dérèglement de la flore digestive. Pour les soulager, pas de solution miracle mais des massages circulaires du ventre, de longues séances de portage et une tétine anti-colique pour minimiser l’ingestion d’air pendant les biberons peuvent être utiles. La phytothérapie est aussi une méthode naturelle et efficace pour lutter contre cet inconfort digestif et soulager bébé rapidement. Si celui-ci persiste, n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre pour prendre conseil et vous assurer que bébé ne souffre pas d’une intolérance ou d’un reflux gastro-oesophagien.

En période de pic de gastro-entérite, surveillez bien bébé. S’il a mal au ventre, des selles molles et fréquentes, l’important est d’éviter qu’il se déshydrate. Pour cela, il est nécessaire de lui donner souvent à boire et d’utiliser des solutés de réhydratation en complément. Votre médecin pourra vous prescrire un traitement si nécessaire.

Beaucoup de pathologies provoquent des douleurs abdominales, elles peuvent signifier une infection ou une maladie plus grave. Nous vous recommandons dans tous les cas de consulter un professionnel de santé.

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !