Alimentation et digestion du bébé de 2 à 6 mois

Laudavie

Déjà 2 mois que votre bout d’chou a vu le jour. Vous commencez doucement à vous habituer à votre nouveau rythme de parents et comprenez de mieux en mieux les signaux de votre tout petit. A cet âge, votre bébé évolue et grandit à vue d’œil, ses besoins nutritionnels se modifient et sa digestion se met en place. Il n’est pas toujours facile de comprendre ses besoins alimentaires et son rythme de repas. Nous allons tenter de répondre à quelques questions que vous pourriez vous poser.

 

L’alimentation du bébé à partir de 2 mois : Quelques repères

A partir de 2 mois et tout au long de sa croissance, les besoins nutritionnels de votre enfant évoluent. Il augmente progressivement ses rations de lait. A cet âge, votre bout d’chou continue de se nourrir exclusivement de lait (maternel ou infantile)1. Il se réveille peut-être toujours la nuit pour manger mais son appétit se régule peu à peu…

De sa naissance à 4 à 6 mois votre enfant à une alimentation lactée exclusive (lait maternel ou lait 1er âge)2.

 

Alimentation du bébé allaité : Quelles est le rythme normal d’un enfant allaité ?

Il est reconnu que le lait le plus adapté pour le nourrisson est celui de sa mère. Les avantages sont multiples : il procure une ration équilibrée, qui sert de modèle nutritionnel, il assure une protection contre les risques infectieux et allergiques et il est adapté aux besoins physiologiques de l’enfant3.

Si vous donnez le sein à votre bébé, vous pouvez continuer de le nourrir à la demande4. Cela permet à votre enfant d’adapter ses prises alimentaires à ses besoins. Nous avons tous autour de nous des petits ou des gros mangeurs. Il en est de même pour votre enfant. Certains bébés auront tendance à faire plus de prises alimentaires de petites quantités, là ou d’autres préféreront des tétées plus longues mais moins fréquentes. Il est important de respecter ce rythme afin de ne pas perturber les signaux de faim et de satiété de votre enfant, même s’il est vrai que beaucoup de mamans préféreraient avoir plus de temps entre les tétées. Il est quand même probable qu’à cet âge votre bébé commence à espacer petit à petit les tétées.

A partir de 2 mois, votre bébé peut déjà espacer les tétées de 3 ou 4 heures, voire plus. En revanche, le lait maternel étant plus digeste que le lait artificiel, il est possible qu’il ne soit pas calé sur le même rythme qu’un enfant prenant le biberon. Cela est tout à fait normal ! Si à 2 mois un enfant au biberon prend environ 5 à 6 biberons par jour, les bébés allaités peuvent encore avoir un rythme de 8 tétées ou plus dans la journée. Que ce soit à 2 mois, 3 mois ou 6 mois, faites confiance à votre enfant pour gérer son rythme5.

 

Alimentation Bébé : votre enfant est nourri au biberon (lait infantile)

Jusqu’à ses 6 mois, le lait infantile 1er âge est l’aliment principal de votre bébé. Le lait infantile est adapté aux besoins nutritionnels du bébé et sa composition est strictement réglementée. Il est formulé pour s’approcher au plus près du lait maternel et est donc très diffèrent du lait de vache classique6.

A 2 mois, votre bébé boit en moyenne 5 à 6 biberons de lait 1er âge par période de 24 heures. Son appétit se régule petit à petit. A 3 mois et 4 mois, les quantités que vous donnez à votre enfant augmentent régulièrement mais le nombre de biberon varie peu. Il est en général de 5 biberons par jour. A partir de 4 mois, il est possible que votre enfant ne prenne plus que 4 biberons par jour, mais de quantité plus importante car la capacité de son estomac grandit avec lui. Si votre enfant finit systématiquement son biberon et ne semble pas rassasié, vous pouvez augmenter la quantité de 1 à 2 biberons sur la journée et voir si cela lui convient mieux7. Votre médecin est là pour vous accompagner et pour définir avec vous les quantités les plus adaptées à votre enfant.

 

Quelques recommandations importantes7

Ne forcez pas bébé à finir son biberon, laissez-le prendre ce dont il a besoin. S’il prend moins à un biberon, il vous réclamera probablement le prochain biberon un peu plus tôt. Il n’est pas obligé de boire la même quantité à chaque biberon. C’est plus la quantité totale de lait sur 24h qui importe. N’oubliez pas que la quantité de lait maternel ou infantile prise dépend de l’âge de votre enfant, de sa corpulence et de son poids de naissance.

Bien faire attention à la préparation des biberons : 1 cuillère arasée de poudre pour 30mL d’eau. Ne faites pas de demi-dose.

En période de forte chaleur, vous pouvez vous poser la question de proposer de l’eau à votre bébé en plus de ses biberons de lait. Cela ne doit être fait qu’après l’accord de votre médecin et vous ne devez proposer que de l’eau adaptée à l’alimentation des nouveau-nés à votre bébé (eau minérale ou eau de source convenant à l’alimentation des nourrissons). Dans certains cas, votre médecin peut également prescrire à votre enfant un soluté de réhydratation oral. Ils ne seront utilisés que sur avis médical.

Les boissons végétales appelées “lait” ne doivent pas être utilisées pour nourrir un bébé. Elles ne répondent pas aux besoins nutritionnels spécifiques du nourrisson et peuvent entraîner des carences.

calmosine digestion

Mon bébé boit-il assez ?

Pour savoir si votre enfant mange suffisamment, votre médecin surveille mensuellement sa courbe de croissance et son poids.

A la maison, vous pouvez avoir quelques repères simples pour savoir si votre bébé boit suffisamment :

  • Surveillez ses couches qui doivent être bien lourdes à chaque change (6 par jour). Ses selles doivent aussi être quotidiennes (minimum 1 à 2 par jour).
  • A la fin d’une tétée ou d’un biberon, votre bébé est calme et apaisé.
  • Vous pouvez également vous rendre compte que les vêtements de bébé deviennent trop petits.
  • Il a des périodes d’éveil de plus en plus fréquentes pendant lesquelles il ne réclame pas à manger.

 

Dois-je peser mon bébé ?

Au niveau de la prise de poids, en dehors de pathologies ou d’indications particulières de votre médecin, il n’y a pas de nécessité de peser votre bébé toutes les semaines8. A titre d’information, il faut savoir qu’un bébé prend en général entre 100 et 200 grammes par semaine les six premiers mois.

 

Alimentation du bébé de plus de 4 mois : Quels changements ?

À partir du 4e mois, il est possible d’ajouter 2 cuillères à café de « farine » ou « céréales » 1er âge (sans gluten) dans le biberon du soir pour les bébés gros mangeurs mais cela ne présente pas d’intérêt nutritionnel7.

Il est recommandé par l’OMS de commencer la diversification alimentaire à partir de 6 mois9, mais elle peut être débutée à partir de 4 mois après avis de votre médecin et si votre enfant vous semble prêt.

Retrouvez ici le mode d’emploi de la diversification alimentaire pour vos bout d’choux.

 

Les petits troubles digestifs de bébé

A cet âge, des troubles digestifs mineurs, bien connus des mamans, peuvent commencer à faire leur apparition. Rassurez-vous, ce genre de petits soucis est fréquent et rentre le plus souvent dans l’ordre au bout de quelques semaines. Néanmoins quelques astuces peuvent aider votre bout d’chou à mieux supporter cette période : phytothérapie, homéopathie, probiotiques, ostéopathie, portage, massage… De nombreuses solutions existent pour passer ce cap difficile.

Si votre enfant est nourri au biberon, il est également possible d’utiliser un lait formulé pour diminuer ce genre de troubles bénins de la digestion, mais évitez de changer trop souvent de lait. Il est d’ailleurs préférable de demander l’avis de votre pédiatre avant de changer de lait. Il pourra vous conseiller le lait le plus adapté aux besoins de votre enfant.

Quelques conseils pour favoriser la digestion de bébé

Soyez attentifs à la position de votre bébé pendant le biberon ou la tétée. Au sein votre enfant doit être placé face à vous, son ventre contre votre ventre, et les hanches, les épaules et la tête dans un seul axe. Au biberon, votre bébé doit être légèrement redressé et non recroquevillé sur lui-même.

Faites faire un rot à votre bébé avant de le rallonger, en le maintenant redressé contre vous.

Respectez ses rations alimentaires, ne le forcer pas à finir son biberon.

Donnez-lui ses repas, si possible dans le calme, en évitant les bruits trop fort, les écrans, le téléphone portable… Soyez présents pour lui et attentifs à ses besoins de contact pendant ce moment.

Prenez votre temps. Si votre bébé boit vite, faites-lui faire de petites pauses afin qu’il puisse faire un rot si besoin. Rappelez-vous que vous aussi, lorsque vous mangez trop vite, cela peut vous donner mal au ventre.

Soyez vigilants à ce que votre bébé ne boive pas d’air en tétant, en faisant attention à ce qu’il y ait toujours du lait dans la tétine du biberon et notamment à la fin de celui-ci.

Évitez de secouer trop fortement le biberon lorsque vous mélangez la poudre et l’eau. Cela risque de créer des petites bulles d’air dans le lait. Préférez le fait de rouler le biberon entre vos mains. Si le lait et la poudre sont difficiles à mélanger et que vous devez secouer le biberon, attendez au moins 1 minute avant de le donner à votre bébé pour que les petites bulles se soient éliminées.

 

Camille Paris, Sage-Femme

 

Références

1 GHISOLFI J., RICOUR C., PUTET G., GOULET O. — Apports nutritionnels conseillés en France chez le nourrisson et l’enfant In : Ricour C., Ghisolfi J., Putet G., Goulet O. Traité de nutrition Pédiatrique. 1rt ed Paris, Maloine, 1993 : 361-371.

2 BEAUFRERE B., BRIEND A., GHISOLFI J., GOULET O., PUTET G., RIEU D. et al. — Nourrissons, enfants et adolescents. In : AFSSA, CNERNA-CNRS. Apports nutritionnels conseillés pour la population française 3ed Tec et Doc ed — Londres-Paris — New York, 2001, 255-291.

3  TURCK D. — Allaitement maternel Epidémiologie et impact sur la santé publique Journées nationales de Pédiatrie. Progrès en pédiatrie , 2004, p. 103-117.

4   https://amis-des-bebes.fr/pdf/documents-reference/INPES-Guide-allaitement-maternel.pdf

5 https://www.lllfrance.org/1624-da-80-quand-la-connaissance-des-rythmes-peut-lever-des-obstacles

6 Global standard for the composition of infant formulae. Recommendations of an ESPGHAN coordinated international expert group. J. Paed. Gastr. Nutr ., 2005.

7 https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/nutrition-et-activitephysique/documents/brochure/la-sante-vient-en-mangeant-le-guide-nutrition-de-la-naissance-a-trois-ans

8 https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2014-03/recommandations_-_sortie_de_maternite_apres_accouchement.pdf

9 Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, Résolution de l’Assemblée mondiale de la Santé – 1 mai 2001, WHA54 A54/INF.DOC./4

Ce conseil vous a été utile ? Partagez-le autour de vous !